Dernière mise à jour le

Ce jeudi 30 janvier, l’agence Reech présentait les résultats de son enquête sur les influenceurs, sur laquelle j’ai eu le plaisir de l’accompagner. De la conception du questionnaire à l’analyse des résultats, j’ai ainsi aidé Reech à mieux cerner et faire connaître cette population. Cet article présente l’étude Reech, tout en détaillant mon mode de fonctionnement sur un projet tel que celui-ci.

Temps de lecture estimé : 5 minutes

Les influenceurs, ce sont des gens comme vous et moi, qui partagent leur passion, et en parlent avec suffisamment de talent et de régularité pour amasser un certain public de “followers” qui suivront leurs aventures sur les réseaux sociaux ! Cette activité assez récente (du moins sous cette forme) soulève autant de questions qu’elle suscite de fantasmes. C’est pour mieux informer sur les influenceurs et leurs activités que Reech, startup mettant en relation marques et influenceurs, réalise chaque année son étude “les influenceurs et les marques”.

Le contenu de l’étude

Lorsque je conçois un questionnaire, j’ai deux objectifs :

  • Collecter les meilleurs résultats possibles : à la fois dans leur fiabilité, leur profondeur et leur “couverture”, afin d’éviter les biais et angles morts, des plus classiques aux plus subtils.
  • Optimiser l’expérience utilisateur : pour le plaisir et le confort des participants. Mais aussi parce qu’une bonne expérience utilisateur est avant tout synonyme de résultats plus complets et plus fiables !

L’enquête Reech “les influenceurs et les marques” est une enquête annuelle : le cru 2020 en était la quatrième édition – et la première sur laquelle j’intervenais. J’avais donc la chance de pouvoir m’appuyer sur un questionnaire déjà existant et un historique de résultats pour concevoir cette nouvelle version ! En plus de travailler avec une équipe Reech très ouverte aux suggestions et désireuse de réaliser la meilleure enquête possible ! Je détaille ci-dessous les nouveautés de l’enquête 2020, qui sont pour la plupart des propositions de ma part qui ont été affinées avec l’équipe Reech.

Des résultats plus complets

Du côté des résultats, nous avons ajusté certaines questions pour enrichir ou préciser les résultats, et identifié les nouveaux sujets qu’il serait intéressant à creuser. Certains de ces sujets étaient assez immédiats, comme le sexe des influenceurs (ce qui nous a permis d’apprendre que 75% des influenceurs étaient des influenceuses !). D’autres permettaient d’explorer de nouveaux horizons :

  • Les motivations des influenceurs : alors que l’on se fait l’image d’influenceurs attirés par l’argent et la gloire, on découvre une population de passionnés, plus attachée à ses valeurs et son plaisir qu’à son chiffre d’affaires.
  • Les réseaux sur lesquels les influenceurs se sont inscrits, permettant de dessiner la dynamique des nouveaux réseaux, au-delà de l’état des lieux “statique” d’un paysage archi-dominé par Instagram, sur lequel 94% des influenceurs sont actifs.
  • La situation professionnelle des influenceurs : on savait des études précédentes que seuls 15% des influenceurs l’étaient à temps plein. Nous savons maintenant que 36% d’entre eux est salarié, 22% indépendant et 17% étudiant ou scolarisé.
  • Les raisons de refus d’un partenariat : jusqu’ici, on demandait aux influenceurs pour quelles raisons ils acceptaient un partenariat. En retournant la question pour questionner sur les refus, on s’intéresse à des décisions a priori plus motivées et conscientes que les acceptations, ne faisant que renforcer la portée des réponses.
  • Le “plan de carrière” : certaines études annoncent le “métier” d’influenceur comme le nouveau job de rêve dans les cours de récré – remplaçant ainsi cosmonaute et pompier. En interrogeant les influenceurs, on se rend compte qu’il restent conscients (même les plus jeunes) que peu d’influenceurs arrivent vraiment à vivre des cette activité.

Une expérience utilisateur revue

Au-delà des diverses améliorations de l’expérience utilisateur (notamment pour laisser plus de latitude aux répondants), je me suis attaché à donner aux influenceurs le sentiment d’avoir une valeur ajoutée dans l’enquête, de pouvoir s’exprimer sur leurs motivations, leurs valeurs, leurs envies, leurs ambitions… Cela permettait notamment de dépasser la simple description factuelle de leur profil et de leurs pratiques, peu valorisante pour eux.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les participants ont été réceptifs à cette démarche ! Non seulement la participation a augmenté de 27%, mais en plus de cela, parmi les répondants s’étant prononcé sur le questionnaire dans la dernière question ouverte :

  • 52% n’avait aucune remarque
  • 26% ont loué la qualité du questionnaire
  • 14% ont particulièrement apprécié qu’on leur donne la parole
  • Et seulement 2% ont identifié des pistes d’amélioration

Cela m’a même valu ce très sympathique commentaire :

“C’est l’un des premiers questionnaires où je prends du plaisir à répondre. Et croyez-moi, vous devriez donner une promotion à la ou les personnes l’ayant réalisé. Pourquoi ? Simplement parce que le contenu est orienté sur la mentalité du “COMMENT” peut-on faire mieux, tout en nous donnant la parole. […] Le questionnaire a été vraiment bien construit et chaque question pertinente. Croyez-moi, j’en ai vu défiler… Merci ! […]”

(Vous pouvez retrouver le commentaire complet et mon analyse sur l’expérience utilisateur dans cet article)

Les influenceurs et les marques : les résultats

A la clôture de l’enquête, c’est 1735 influenceurs, de 12 à 70 ans, qui avaient répondu. Soit près de 100 000 réponses unitaires ! J’ai alors analysé, croisé et questionné ces résultats. En collaboration avec Reech, qui m’a donné des clés de lecture grâce à son expertise du secteur, j’ai ainsi produit une synthèse en 29 pages présentant les enseignements essentiels de l’enquête. Le rapport final a été mis en forme par Laure Barrière, une amie et collègue graphiste et illustratrice avec qui j’avais envie de collaborer depuis longtemps. Vous les trouverez ci-dessous :

Les résultats complets de l’enquête, enrichis des commentaires de Reech, sont disponibles sur leur site internet.

Ils ont été présentés le jeudi 30 janvier à Paris par Guillaume Doki-Thonon, fondateur et CEO de Reech, devant un public de plus de 100 professionnels du marketing, de la communication, de la publicité et de l’influence. Les résultats ont notamment été repris dans plusieurs médias (cette liste sera actualisée au fur et à mesure de la publication des articles) :

La suite

Je suis ravi d’avoir pu accompagner Reech dans cette enquête sur ce sujet riche et original de l’influence marketing ! Les résultats de l’étude ne sont d’ailleurs pas tout à fait épuisés, puisque certains zooms thématiques feront l’objet d’une communication spécifique dans le courant de l’année.

Et si vous avez un projet d’enquête, j’aurais également grand plaisir à vous accompagner dans la conception, la gestion et l’analyse de votre projet, pour tirer ensemble des résultats plus complets, plus fiables, plus approfondis, plus lisibles, plus utiles !

Pour finir, je vous laisse sur l’infographie présentant l’essentiel des résultats, toujours par l’excellente Laure Barrière :

Source : Reech

Besoin d’aide pour mener votre enquête ?

Découvrez mes offres pour vous accompagner dans votre projet !

Envie de recevoir des conseils réguliers ?

Abonnez-vous pour ne rien manquer !


Pierre Simonnin

J'ai conçu et posé une bonne dizaine de milliers de questions depuis 2010. A travers ce site, je veux partager mon expertise pour vous aider à réussir vos projets :)