Avant de se lancer dans la création d’entreprise, l’étude de marché est un passage obligé. Pour beaucoup, cela prend la forme d’une enquête en ligne, qui a l’avantage d’être simple, rapide et souvent gratuite. Ayant créé plusieurs entreprises, accompagné de nombreux entrepreneurs, encadré des étudiants dans leur projet de création d’entreprise et développé une expertise en ingénierie des questionnaires, je vous livre toutes les erreurs que j’ai pu observer (et faire moi-même pour certaines, soyons honnêtes 😉 ), pour vous aider à réussir vos études de marché !

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Se tromper d’objectif

Une enquête en ligne n’a pas pour objectif de déterminer combien de personnes ont envie d’acheter votre produit (et nous expliquerons pourquoi dans les points suivants). L’objectif de cette étude de marché, c’est justement… de mieux connaître votre marché : ses habitudes d’usage et d’achat, ses besoins, ses problèmes, ses solutions, ses manques…

Ne pas s’appuyer sur les bons leviers

Dans un questionnaire, les mots employés, les concepts utilisés et le périmètre des questions ont une importance primordiale. Ne demandez ainsi pas aux participants leur besoin ou leur envie : vous risqueriez de vous retrouver avec des réponses trop génériques, ou au contraire des solutions extrêmement spécifiques qui ne vous aideront pas beaucoup. Préférez donc creuser la solution actuelle privilégiée par les participants (il y en a toujours une : ne pas chercher de solution est déjà une solution en soi, qui a ses avantages !), les manques que cette solution engendre, les problèmes rencontrés…

Oublier les questions ouvertes

Tous les points précédents se traitent naturellement avec des questions ouvertes. Cela ne vous empêche pas de les compléter – ou parfois même les remplacer – par des questions fermées, bien sûr. Mais n’oubliez pas les questions ouvertes permettant aux répondants de raconter leur situation, leur vécu, leur ressenti ! Sinon, vous risquez de vous retrouver avec des résultats qui ne font que confirmer vos certitudes, et occultent totalement des aspects essentiels que vous n’aviez pas anticipés…

En dire trop peu

Que ce soit par peur de se faire voler son idée ou pour garder le questionnaire simple, la description du produit/service/idée est souvent insuffisante dans les études de marché. Or cette description est souvent utilisée pour demander si les participants seraient prêts à acheter le produit, et à quel prix ! Pas besoin a priori de vous expliquer en quoi il est contre-productif de demander cela à des personnes qui ont au mieux une vague idée de ce que vous proposez…

Vous pouvez bien sûr demander certains retours aux participants : est-ce que cela semble aller dans la bonne direction, en quoi ça aide à résoudre leur problème… Mais comme je le disais un peu plus haut, votre enquête n’a pas pour objectif de déterminer combien de personnes veulent acheter votre produit : une landing page d’inscription, une ouverture de préventes ou une campagne de crowdfunding seront de bien meilleurs candidats pour cela, car ils mettent réellement les personnes en situation d’achat, au lieu d’une enquête qui n’engage à rien.

A l’inverse, n’en dites pas trop pour autant : vous ne souhaitez pas noyer le répondant sous les informations, il ne pourra pas toutes les assimiler !

Ne pas cibler

Peut-être l’erreur que l’on rencontre le plus souvent. Une entreprise a un marché, et il est rarissime de cibler tout le monde (si c’est votre cas, je vous conseille de vous poser à nouveau la question ! Cet article devrait vous y aider). Logiquement, votre enquête devra avoir exactement la même cible que votre produit… sinon elle ne vous permettra pas de mieux connaître votre marché ! Touchez un maximum de personnes (vous trouverez quelques idées pour cela ici), mais assurez-vous que tous les répondants soient bien dans votre cible !

Interroger vos proches

Cette erreur va souvent de pair avec la précédente : il faut cibler votre marché, oui, mais aussi que les répondants ne soient pas des amis ou membres de votre famille (ou alors dans de très faibles proportions). Ceux-ci sont en effet biaisés : entre ceux qui voudront vous faire plaisir, ou ceux que vous avez déjà passé 2 heures à convaincre, les réponses ne seront en rien représentatives de votre marché.

Ne pas prendre de recul vis-à-vis des résultats

Votre enquête est terminée, vous avez recueilli des résultats, bien joué ! Il vous reste cependant à garder la tête froide et à prendre du recul. Le plus souvent, vous obtiendrez quelques dizaines de réponses à votre étude de marché. C’est déjà très bien, mais ces résultats n’ont en soi pas de valeur statistique, ils vous donneront simplement des indications sur votre marché : les points importants, les priorités, les différents profils… N’en attendez pas des vérités absolues !

A0139

Envie de recevoir des conseils réguliers ?

Abonnez-vous à la newsletter !

Besoin d’aide pour mener votre enquête ?

Découvrez mes offres pour vous accompagner dans votre projet !


Pierre Simonnin

J'ai conçu et posé une bonne dizaine de milliers de questions depuis 2010. A travers ce site, je veux partager mon expertise pour vous aider à réussir vos projets :)